Books Should Be Free is now
Loyal Books
Free Public Domain Audiobooks & eBook Downloads
Search by: Title, Author or Keyword

Bas les coeurs!   By: (1862-1921)

Book cover

First Page:

ÉVREUX, IMPRIMERIE CHARLES HÉRISSEY

GEORGES DARIEN

BAS LES COEURS!

PARIS NOUVELLE LIBRAIRIE PARISIENNE ALBERT SAVINE, ÉDITEUR 12, Rue des Pyramides, 12

1889

BAS LES COEURS

I

La guerre a été déclarée hier. La nouvelle en est parvenue à Versailles dans la soirée.

M. Beaudrain, le professeur du lycée qui vient me donner des leçons tous les jours, de quatre heures et demie à six heures, m'a appris la chose dès son arrivée, en posant sa serviette sur la table.

Il a eu tort. Moi qui suis à l'affût de tous les prétextes qui peuvent me permettre de ne rien faire, j'ai saisi avec empressement celui qui m'était offert.

Ah! la guerre est déclarée! Est ce qu'on va se battre bientôt, monsieur?

Pas avant quelques jours, a répondu M. Beaudrain avec suffisance. Un de mes amis, capitaine d'artillerie, que j'ai rencontré en venant ici, m'a dit que nous ne passerions guère le Rhin avant un huitaine de jours.

Alors, nous allons passer le Rhin?

Naturellement. Il est nécessaire de franchir ce fleuve pour envahir la Prusse.

Alors, nous envahirons la Prusse?

Naturellement, puisque nous avons 1813 et 1815 à venger.

Ah! oui, 1813 et 1815! Après Waterloo, n'est ce pas, monsieur? Quand Napoléon a été battu?...

Napoléon n'a pas été battu. Il a été trahi, a fait M. Beaudrain en hochant la tête d'un air sombre. Mais donnez moi donc votre devoir; c'est un chapitre des Commentaires , je crois?

Oui, monsieur... J'ai vu chez M. Pion...

... Les Commentaires ... Ah! c'était un bien grand capitaine que César! Eh! eh! nous suivons ses traces. Seulement nous n'aurons pas besoin de perdre trois jours, comme lui, à jeter un pont sur le Rhin; nous irons un peu plus vite, eh! eh!... Qu'est ce que vous avez vu, chez M. Pion?

Une gravure qui représente Napoléon partant pour Sainte Hélène et prononçant ces mots: «O France...»

Le professeur m'a coupé la parole d'un geste brusque; et, passant la main droite dans son gilet, la main gauche derrière le dos, il a murmuré d'une voix lugubre en levant les yeux au plafond:

«O France, quelques traîtres de moins et tu serais encore la reine des nations!»...

C'est sur le Bellérophon , n'est ce pas, monsieur, que l'Empereur était embarqué?

Je vous apprendrai cela plus tard, mon ami. Pour le moment, nous n'en sommes qu'à l'histoire grecque... à la Tyrannie des Trente... Mais donnez moi votre devoir.

J'ai tendu sans peur la feuille de papier. M. Beaudrain me l'a rendue dix minutes après avec un trait de crayon bleu à la onzième ligne et une croix en marge:

Un non sens, mon ami, un non sens. Hier, vous n'aviez qu'un contre sens. Somme tout, ce n'est pas mal, car le passage n'est pas commode. Je m'étonne que vous vous en soyez si bien tiré.

Ça ne m'étonne pas, pour une bonne raison: je copie tout simplement mes versions, depuis deux mois, sur une traduction des Commentaires que j'ai achetée dix sous au bouquiniste de la rue Royale. Les jours pairs, je glisse traîtreusement un tout petit contre sens dans le texte irréprochable; les jours impairs, j'y introduis un non sens. Hier, c'était le 17.

Mon père est entré.

Bonjour, monsieur Beaudrain. Eh bien! votre élève?...

Ma foi, monsieur Barbier, j'en suis vraiment bien content, je lui faisais justement des éloges... A propos, dites donc, ça y est.

Ça y est, a répété mon père, et ce n'est vraiment pas trop tôt. Ces canailles de Prussiens commençaient à nous échauffer les oreilles. Ça ne vaut jamais rien de se laisser marcher sur les pieds. Avant un mois nous serons à Berlin... Continue reading book >>




eBook Downloads
ePUB eBook
• iBooks for iPhone and iPad
• Nook
• Sony Reader
Kindle eBook
• Mobi file format for Kindle
Read eBook
• Load eBook in browser
Text File eBook
• Computers
• Windows
• Mac

Review this book



Popular Genres
More Genres
Languages
Paid Books