Books Should Be Free is now
Loyal Books
Free Public Domain Audiobooks & eBook Downloads
Search by: Title, Author or Keyword

Les Portes de l'Enfer   By: (1875-1926)

Book cover

First Page:

======================================================================= ÉDITION DU «MONDE ILLUSTRÉ» 13, QUAI VOLTAIRE, 13. PARIS

MAURICE LEVEL

Les Portes De l'Enfer

1910

DU MÊME AUTEUR: L'Épouvante (Roman) 1 vol. L'Ombre (Roman) 1 vol.

=======================================================================

MAURICE LEVEL

LES PORTES DE L'ENFER

Sous la lumière rouge

Assis dans un large fauteuil près de la cheminée, les coudes aux genoux, les mains tendues au feu, il parlait d'une voix lente, s'arrêtant brusquement pour murmurer: «Oui... oui...», comme s'il avait eu besoin de reconnaître ses souvenirs et d'approuver sa mémoire fatiguée, puis reprenait la phrase interrompue.

Sur la table traînaient des papiers, des chiffons, des livres. La lampe éclairait mal; je ne voyais de lui que sa face un peu grise, et ses mains qui, sous la flamme du foyer, faisaient deux longues taches.

Le ronron du chat roulé devant le feu, et le crépitement des bûches où dansaient d'étranges lueurs, troublaient seuls le silence. Il semblait parler de très loin, comme dans un rêve:

Oui... oui... Ce fut le grand, le plus grand malheur de ma vie. J'aurais pu supporter d'être réduit à la misère, de devenir infirme... tout... mais ça! Avoir vécu dix ans auprès d'une femme adorée, la voir disparaître, et rester seul, tout seul, devant l'avenir solitaire... C'est dur!... Il y aura six mois bientôt qu'elle est partie!... Que c'est long! et comme c'était court autrefois!... Encore, si je l'avais eue malade quelque temps, si l'on m'avait laissé comprendre!... C'est horrible à dire, mais quand on sait, n'est ce pas, la raison se prépare... le coeur se vide peu à peu, et l'on s'habitue... tandis que là!...

Je croyais, lui dis je, qu'elle avait été souffrante quelque temps?

Il hocha la tête:

Du tout, du tout... Jamais les médecins ne purent me dire ce qu'elle avait eu... Elle a été emportée en deux jours. Depuis, je ne sais ni comment, ni pourquoi je vis. Tout le jour, je rôde dans les chambres, poursuivant un souvenir qui s'enfuit, m'imaginant qu'elle va m'apparaître derrière une tenture, qu'un peu de son odeur flotte encore parmi ces pièces inhabitées...

Il étendit la main vers la table:

Hier, tiens, j'ai retrouvé cela... cette voilette, dans une de mes poches. Elle me l'avait confiée un soir, nous allions au théâtre, et il me semble qu'elle sent son parfum, qu'elle est encore tiède d'avoir effleuré son visage... Mais non! Tout s'en va: seul le chagrin demeure... Il y a bien quelque chose , mais ça!...

Dans le premier moment de douleur, il vous vient parfois des idées extraordinaires... Croirais tu que je l'ai photographiée sur son lit de mort! Dans cette pauvre chambre d'où son âme venait de partir, j'ai installé mon appareil, j'ai allumé du magnésium; enfin, à cette effroyable minute, j'ai fait avec un soin et des précautions méticuleuses, des choses qui me révoltent aujourd'hui... Malgré tout, quand j'y pense, je me dis qu'elle est là, que je pourrais la voir telle que je la vis pour la dernière fois!

Et, où as tu ce portrait? demandai je.

Il s'avança un peu, et me répondit à mi voix:

Je ne l'ai pas, ou plutôt, si... je l'ai... J'ai le cliché. Mais je ne me suis jamais senti le courage de le développer... Il est resté dans l'appareil... j'ai peur d'y toucher... Et pourtant! comme je voudrais, comme je voudrais!...

Il posa sa main sur mon bras:

Ecoute: ce soir... ta présence... d'avoir parlé d'elle... je me sens mieux... je me sens fort... Veux tu, viens avec moi dans mon laboratoire... Nous allons développer ce cliché?...

Il interrogeait mon visage d'un regard anxieux d'enfant qui tremble qu'on lui refuse le jouet souhaité.

Soit, lui dis je.

Il se leva vivement.

Oui... avec toi, ce ne sera pas la même chose... avec toi, je serai plus calme... et cela me fera du bien... beaucoup de bien... tu verras...

Nous entrâmes dans son laboratoire: un cabinet très sombre où des flacons étaient alignés sur des étagères... Continue reading book >>




eBook Downloads
ePUB eBook
• iBooks for iPhone and iPad
• Nook
• Sony Reader
Kindle eBook
• Mobi file format for Kindle
Read eBook
• Load eBook in browser
Text File eBook
• Computers
• Windows
• Mac

Review this book



Popular Genres
More Genres
Languages
Paid Books