Books Should Be Free is now
Loyal Books
Free Public Domain Audiobooks & eBook Downloads
Search by: Title, Author or Keyword

Les musiciens et la musique   By: (1803-1869)

Book cover

First Page:

HECTOR BERLIOZ

Les Musiciens et la Musique

INTRODUCTION PAR ANDRÉ HALLAYS

[Illustration: C·L]

PARIS

CALMANN LÉVY, ÉDITEURS

3, RUE AUBER, 3

LES MUSICIENS ET LA MUSIQUE

CALMANN LÉVY, ÉDITEURS

DU MÊME AUTEUR Format in 18.

A TRAVERS CHANTS 1 vol.

CORRESPONDANCE INÉDITE 1

LES GROTESQUES DE LA MUSIQUE 1

LETTRES INTIMES 1

MÉMOIRES 2

LES SOIRÉES DE L'ORCHESTRE 1

Droits de reproduction et de traduction réservés pour tous les pays y compris la Suède, la Norvège et la Hollande.

Paris. Imp. Vve ALBOUY, 75, avenue d'Italie. 2122.3.03

HECTOR BERLIOZ

LES MUSICIENS ET LA MUSIQUE

INTRODUCTION PAR ANDRÉ HALLAYS

[Illustration]

PARIS CALMANN LÉVY, ÉDITEURS 3, RUE AUBER, 3

HECTOR BERLIOZ

CRITIQUE MUSICAL

Berlioz était revenu de Rome depuis deux ans. Il était déjà presque célèbre: il avait fait exécuter l'ouverture du Roi Lear , l'ouverture des Francs Juges , la Symphonie fantastique et la Symphonie d'Harold . Mais il était pauvre. Son mariage avec Henriette Smithson avait encore augmenté sa gêne. Les articles qu'il donnait à quelques revues ( Europe littéraire , Revue européenne , Monde dramatique , Correspondant , Gazette musicale ), lui étaient médiocrement payés. Il ne savait plus «à quel saint se vouer»; c'est lui même qui nous l'a conté.

Un jour de détresse, il rédigea une courte nouvelle intitulée Rubini à Calais et la fit paraître dans la Gazette musicale . Le 10 octobre 1834, ce petit récit fut reproduit dans le Journal des Débats , précédé d'une note où l'on vantait la «verve» et l'«esprit» du conteur.

Berlioz se rendit rue des Prêtres Saint Germain l'Auxerrois afin de remercier Bertin l'aîné. Ce dernier lui proposa, séance tenante, d'écrire dans les Débats des chroniques sur la musique. Castil Blaze venait de quitter le journal. Delécluse y conservait la critique des représentations du Théâtre Italien; il ne l'abandonna jamais à Berlioz qui, vraisemblablement, jamais ne la réclama. Jules Janin continuait de s'occuper de l'Opéra et de l'Opéra Comique. Le domaine du nouveau feuilletoniste était donc assez étroit. On lui laissait les concerts et les «variétés musicales». Deux ans après, Jules Janin consentit à ne plus juger la musique dramatique, mais il garda sur le ballet «le droit du seigneur».

Ainsi commença la collaboration de Berlioz au Journal des Débats . Elle dura jusqu'en 1863. Pendant vingt huit années, ce feuilleton fut pour le musicien un gagne pain, une torture et une arme.

Berlioz a maintes fois décrit l'abominable supplice que lui infligeait son métier de critique. On se rappelle ce tableau presque tragique: l'infortuné musicien arpente sa chambre à grands pas, le cerveau vide; il s'arrête à sa fenêtre et se perd en rêveries devant le soleil couchant, puis revient à sa table et, à la vue de la page blanche, éclate de colère; d'un coup de poing, il défonce sa guitare; il considère longuement ses deux pistolets chargés, pleure comme un écolier qui ne vient pas à bout de son thème... jusqu'à ce que son petit garçon ouvre la porte en disant: «Père, veux tu être z'amis». Et, l'enfant sur ses genoux, Berlioz s'endort[1]...

L'enfant est devenu un homme; le père continue sa tâche détestée, et c'est à son fils qu'il écrit, le 14 février 1861: «Je suis si malade que la plume à tout instant me tombe de la main, et il faut pourtant m'obstiner à écrire pour gagner mes misérables cent francs et garder ma position armée contre tant de drôles qui m'anéantiraient s'ils n'avaient pas tant de peur. Et j'ai la tête pleine de projets, de travaux que je ne puis exécuter à cause de cet esclavage [2].»

Il passe sa vie à maudire cet «esclavage». Il le maudit avec fureur: «Écrire des riens sur des riens! donner de tièdes éloges à d'insupportables fadeurs! parler ce soir d'un grand maître et demain d'un crétin avec le même sérieux dans la même langue!... Continue reading book >>




eBook Downloads
ePUB eBook
• iBooks for iPhone and iPad
• Nook
• Sony Reader
Kindle eBook
• Mobi file format for Kindle
Read eBook
• Load eBook in browser
Text File eBook
• Computers
• Windows
• Mac

Review this book



Popular Genres
More Genres
Languages
Paid Books