Books Should Be Free is now
Loyal Books
Free Public Domain Audiobooks & eBook Downloads
Search by: Title, Author or Keyword

L'institution des enfans, ou conseils d'un père à son fils Imités des vers que Muret a écrits en latin, pour l'usage de son neveu, et qui peuvent servir à tous les jeunes écoliers   By: (1750-1828)

Book cover

First Page:

L'INSTITUTION DES ENFANS,

OU

CONSEILS D'UN PERE A SON FILS.

Imités des vers que Muret a écrits en latin, pour l'usage de son neveu, et qui peuvent servir à tous les jeunes Ecoliers.

PAR N. FRANÇOIS (de Neufchâteau.)

A PARIS,

De l'imprimerie du cit. H. AGASSE, rue des Poitevins, nº. 13.

An VI de la République Française.

L'INSTITUTION DES ENFANS, OU CONSEILS D'UN PERE A SON FILS.

L'auteur de ces quatrains ne s'est point proposé de rendre la précision, mais le sens et le sentiment des distiques latins du célebre Muret. Occupé d'un ouvrage intitulé: Leçons des Ecoles primaires , il en a détaché ce morceau, qui pourra servir également dans les classes latines et dans les écoles françaises. Il avait publié, dès 1783, l'Anthologie morale, recueil du même genre, qui a eu du succès, et qui doit reparaître corrigé avec soin.

M. ANTONII MURETI INSTITUTIO PUERILIS,

Comprehensa versibus ad captum Puerulorum, qui primis litteris imbuuntur, accommodatis.

Ad M. ANTONIUM Fratris Filium.

1.

Mon fils, pour être heureux, comment faut il s'y prendre? Si tu veux l'écouter, ton pere t'en instruit. Retiens bien sa leçon; mais c'est peu de l'apprendre: Il faut que ta conduite en exprime le fruit.

Dum tener es, Murete, avidis hæc auribus hauri: Nec memori modò conde animo, sed et exprime factis.

2.

Avant tout, rends hommage au Créateur suprême. Après Dieu, de tes jours révere les auteurs. Honore tes parens. Dans tes maîtres, de même, Vois tes premiers amis et tes vrais bienfaiteurs.

Imprimis venerare Deum: venerare parentes: Et quos ipsa loco tibi dat natura parentum.

3.

Garde toi de mentir: cette habitude est vile. Elle aggrave les torts qu'elle veut déguiser. La fraude est toujours basse et n'est jamais utile, Au lieu qu'un franc aveu peut tout faire excuser.

Mentiri noli: numquam mendacia prosunt. Si quid peccaris, venia est tibi prompta fatenti.

4.

Chaque jour, sans manquer, exerce ta mémoire. Est il rien de plus doux que de beaucoup savoir? L'étude peut donner la fortune et la gloire; La science est encore au dessus du pouvoir.

Disce libens. Quid dulcius est, quàm discere multa? Discentem comitantur opes, comitantur honores.

5.

Si quelqu'un d'une faute a daigné te reprendre, Rends lui grace, et surtout tâche de profiter Du service amical qu'il a voulu te rendre, En ne l'exposant pas à te le répéter.

Si quis te objurget, malè cùm quid feceris, illi Gratiam habe, et ne iterùm queat objurgare, caveto.

6.

Ne crois pas, en aveugle, à la feinte caresse De celui qui te flatte, et qui veut te trahir. On corrige un enfant, quand il nous intéresse: Ménager ses défauts, mon fils, c'est le haïr.

Ne temerè hunc credas, tibi qui blanditur, amicum. Peccantem puerum quisquis non corrigit, odit.

7.

Mais l'adulation tend des piéges qu'on aime, Qu'une fois on y tombe, on n'en peut échapper. L'art des flatteurs n'est rien, sans notre faible extrême; Ils ne trompent que ceux qui se laissent tromper.

Qui semel incautum blando sermone fefellit, Ille idem, dabitur quoties occasio, fallet.

8.

Un misantrope aigri ne se fie à personne; Un fou croit tout le monde. Ils ont tort tous les deux. Le soupçonneux mérite aussi qu'on le soupçonne, Et le sort du crédule est toujours hasardeux... Continue reading book >>




eBook Downloads
ePUB eBook
• iBooks for iPhone and iPad
• Nook
• Sony Reader
Kindle eBook
• Mobi file format for Kindle
Read eBook
• Load eBook in browser
Text File eBook
• Computers
• Windows
• Mac

Review this book



Popular Genres
More Genres
Languages
Paid Books