Books Should Be Free is now
Loyal Books
Free Public Domain Audiobooks & eBook Downloads
Search by: Title, Author or Keyword

Quelques aspects du vertige mondial   By: (1850-1923)

Book cover

First Page:

PIERRE LOTI

de l'Académie française

Quelques aspects du vertige mondial

PARIS ERNEST FLAMMARION, ÉDITEUR

26, RUE RACINE, 26

Quelques aspects

du vertige mondial

Il a été tiré, de cet ouvrage, cent soixante cinq exemplaires sur papier de Hollande, numérotés de 1 à 165.

Et vingt cinq exemplaires sur papier du Japon, numérotés de 1 à 25.

PIERRE LOTI

DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE

Quelques aspects du vertige mondial

PARIS

ERNEST FLAMMARION, ÉDITEUR

26, RUE RACINE, 26

1917

Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction réservés pour tous les pays.

Droits de traduction et de reproduction réservés pour tous les pays.

Copyright 1917, by ERNEST FLAMMARION.

Quelques aspects du vertige mondial

VERTIGE

Février 1917.

Dans ces dessins d'enfantine cosmographie qui, au temps des premiers Pharaons, se faisaient à Memphis, le ciel était figuré par une voûte sphérique à laquelle des fils suspendaient les étoiles, et, sous les différents pays de la terre, naïvement tracés en couleurs, une partie ombrée en noir, qui descendait jusqu'au bas de la feuille de papyrus, s'appelait: base du monde . Au fond de leurs esprits dégagés plus fraîchement que les nôtres de la matière originelle, ne se demandaient ils pas déjà, ces hommes aux intuitions merveilleuses, ne se demandaient ils pas ce qu'il pouvait bien y avoir plus haut, plus haut, au dessus de la voûte bleue où les étoiles s'accrochaient? L'infini, l'inconcevable infini dont nos âmes sont maintenant obsédées, est ce qu'ils commençaient d'en pressentir l'épouvante?

Et, pour eux, sur quelle autre chose, plus stable encore, cette base du monde posait elle? Est ce qu'il leur venait à l'idée de se demander: En dessous, encore plus en dessous, que trouverait on bien? Alors, toujours, toujours, des couches plus profondes, se soutenant les unes les autres? Et ainsi de suite indéfiniment ? Ou bien, qui sait... du vide? Mais alors, comment ces bases tiendraient elles, car le vide, c'est du néant où tout tombe?...

Hélas! oui, à présent, nous le savons, nous que la Connaissance a déséquilibrés, nous le savons, qu'en dessous c'est le vide, le vide auquel il faut toujours logiquement et inexorablement aboutir, le vide qui est souverain de tout, le vide où tout tombe et où vertigineusement nous tombons sans espoir d'arrêt. Et, à certaines heures, si l'on s'y appesantit, cela devient presque une angoisse de se dire que jamais, jamais, ni nous mêmes, ni nos restes, ni notre finale poussière, nous ne pourrons reposer en paix sur quelque chose de stable, parce que la stabilité n'existe nulle part et que nous sommes condamnés, après comme pendant la vie, à toujours rouler éperdument dans le vide où il fait noir. S'accélère t elle, notre chute, comme c'est la loi pour toutes les autres chutes appréciables à nos sens? Ou bien est ce que, à travers les espaces auxquels on tremble de penser, la folle vitesse de notre soleil demeure constante? Nous n'en savons rien, et n'en pourrons rien savoir jamais, puisqu'il n'existe et ne peut exister nulle part aucun point de repère qui ne soit en plein vertige de mouvement, puisque cette vitesse, qui déjà nous fait peur, nous ne pouvons l'évaluer que d'une façon relative, par rapport à celle d'autres pauvres petites choses, d'autres soleils, qui tombent aussi... Et puis, comble d'effroi, tout le cosmos qui, aux yeux d'observateurs insuffisamment avertis, semble admirable par sa ponctualité d'horloge permettant de calculer, des siècles à l'avance, la minute précise d'un passage ou d'une éclipse, ce cosmos n'est au contraire que désordre, tohu bohu d'astres, chaos insensé, frénésie de heurts et de mutuelles destructions... Dans un étang aux surfaces immobiles, si nous jetons une pierre, nous voyons pendant quelques secondes des cercles concentriques se former, semblables à des orbites de planètes, et se développer et se suivre avec une régularité absolue, jusqu'à épuisement de l'impulsion initiale, ou bien jusqu'à l'instant où une autre pierre lancée viendra brouiller l'harmonie de ces courbes parfaites... Continue reading book >>




eBook Downloads
ePUB eBook
• iBooks for iPhone and iPad
• Nook
• Sony Reader
Kindle eBook
• Mobi file format for Kindle
Read eBook
• Load eBook in browser
Text File eBook
• Computers
• Windows
• Mac

Review this book



Popular Genres
More Genres
Languages
Paid Books